Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ectac - Le PS va demander une motion de censure -

Publié le par Sylvain.ectac

Politique - Crise - Social - Economie

Le Parti socialiste déposera une motion de censure à l’Assemblée nationale contre la politique socio-économique du gouvernement, a annoncé ce mardi à l’AFP son porte-parole,
Ectac.Benoit Hamon.01
Benoît Hamon,
après une décision du Bureau national.


«Le Bureau national a pris la décision, en lien avec le groupe à l’Assemblée nationale, de déposer une motion de censure»,
a indiqué M. Hamon.


«L’intitulé est: la crise s’aggrave, le tour de vis social a été annoncé par le président de la République et confirmé par le travail législatif de la droite (travail le dimanche, rigueur pour les minima sociaux…)», a-t-il dit.
«Dans ces conditions, vu que la responsabilité du président de la République ne pouvait être engagée devant le Congrès et que le débat à l’issue de son intervention était un simulacre de débat, nous avons pris la décision de déposer une motion de censure»,
a-t-il ajouté.

«Puisque François Fillon n’existe plus dans les institutions version Sarkozy, qu’on n’obtient pas de sa part une déclaration de politique générale»
 qui précise ses priorités,
«nous attendons du Premier ministre qu’il s’explique sur la nature exacte de la politique du gouvernement» et «qu’il s’explique sur la façon dont il va répondre sur l’aggravation de la crise»,
a-t-il expliqué.

La motion de censure sera déposée
«probablement en début de semaine prochaine»,
 a précisé M. Hamon.

Il s’agira de la troisième motion de censure déposée contre le gouvernement Fillon.
L’UMP disposant de la majorité absolue à l’Assemblée nationale, elle n’a aucune chance d’être adoptée.

Partager cet article

Repost 0

Ectac - La grippe A : Roselyne Bachelot -

Publié le par Sylvain.ectac

Société
Santé - Médecine - Politique - Economie - Social

Toujours en charge de la Santé et des Sports dans le gouvernement remanié de François Fillon,

Ectac.Roselyne Bachelot Narquin.01
Roselyne Bachelot
révèle en exclusivité les mesures que prendra le gouvernement cet été pour lutter contre la grippe A.

L’irruption du virus dans les écoles peut-elle conduire à la fermeture de tous les établissements avant les vacances ?

Roselyne Bachelot :

Il faut savoir raison garder.

A ce jour, nous avons en France 276 cas confirmés, 258 en cours d’investigation et la majorité correspondent à des cas importés.
Ramené à la population générale, ce bilan n’a rien d’alarmiste.
L’école est un lieu sensible car les contacts y sont nombreux et les mesures d’hygiène sont plus difficiles à respecter pour les enfants, mais il n’est pas question de fermer les établissements prématurément.

La période estivale qui s’annonce, propice aux déplacements, sera-t-elle à risque ?

L’été est normalement moins favorable à la contamination par le virus mais, contrairement à ce que nous espérions, nous n’enregistrons pas, pour le moment, de répit estival.
 Deux scénarios ont toujours été étudiés : trêve estivale avec remontée à l’automne, ou bien scénario linéaire avec une pente régulière à la hausse.
Les vacances étant l’occasion de voyages et de vie sociale plus active, l’été peut être une période propice à la circulation accrue du virus.
Il faudra donc faire preuve de civisme : les personnes malades et confinées devront envisager de reporter leur départ.
De même, les règles d’hygiène ne devront pas être relâchées.
Les masques ne seront toutefois distribués automatiquement qu’en cas d’épidémie forte.

Les centres de loisirs et les colonies de vacances vont-ils être particulièrement surveillés ?

Les services de l’Etat seront très vigilants sur ces structures qui doivent disposer d’un lieu où il est possible d’isoler un malade.
Il n’est, cela dit, pas question de proscrire les centres de loisirs et les colonies, ce serait céder à la psychose.
Cet été, ce sera aussi aux parents de rappeler les règles d’hygiène à leurs enfants.

Qu’en est-il des mesures prises pour protéger les voyageurs ?

Dès mercredi, avec Brice Hortefeux ( le nouveau ministre de l’Intérieur), dans le cadre de la cellule interministérielle de crise, nous rappellerons les recommandations à adopter dans les aéroports, les gares, les ports, les routes.
 Les voyages ne sont pas prohibés mais nous appelons les gens à la prudence : s’ils partent dans les pays à risque, ils doivent se protéger et éviter les rassemblements.
Chacun reste libre de sa destination mais il faut être responsable.

La prise en charge sanitaire va-t-elle beaucoup évoluer ?

Je reçois jeudi des représentants des syndicats de médecins libéraux et l’ordre national des médecins pour établir les conditions d’un passage réussi en mode ambulatoire qui deviendra pertinent si l’épidémie progresse.
Et si la situation le commande, je déciderai que la porte d’entrée pour les malades ne sera pas seulement le centre 15 et l’hôpital mais aussi les généralistes.
Ces derniers ont reçu une formation sur une potentielle pandémie grippale.

Faudra-t-il également densifier le maillage des hôpitaux référents ?

Dans les quinze jours, nous allons progressivement élargir à plus de 300 (contre 100 « référents » actuellement) les établissements hospitaliers supplémentaires qui seront équipés pour prendre en charge les cas de grippe.
Et ce pour plus de proximité. Ils devront offrir un circuit dédié aux malades afin que ceux-ci ne cohabitent pas avec les autres patients.
 Ils pourront aussi faire les prélèvements naso-pharyngés nécessaires et disposeront d’antiviraux et de masques de protection.

La vaccination pourrait-elle devenir obligatoire ?

A ce jour, aucun pays n’est sur le principe d’une vaccination obligatoire.
Mais je veux pouvoir proposer le vaccin à tous ceux qui le souhaiteraient, sachant que les deux doses nécessaires coûteront 15 €.
Les experts disent que si on vaccine la moitié de la population, le virus cesse de circuler de façon active et que l’on peut ainsi enrayer une épidémie.
 Ceci influencera notre choix de politique vaccinale.
La semaine prochaine, le Conseil des ministres européen doit se réunir afin d’établir une stratégie commerciale offensive face aux laboratoires.
 Ceci influera sur le coût du vaccin pour notre pays.

Si la grippe A progresse, la situation économique sera-t-elle délicate à gérer ?

Toutes les conséquences ont été imaginées, si la pandémie progressait, pour assurer la continuité économique. Les entreprises devront s’organiser pour éviter l’absentéisme trop important.
 Le télétravail est une des possibilités qui pourrait être envisagée.
---

Publié dans Santé - Médecine -

Partager cet article

Repost 0

Ectac - Al Qaida menace la France -

Publié le par Sylvain.ectac

Société International - Politique - Terrorisme
La branche maghrébine d'Al-Qaida a menacé de se venger de la France après que son président Nicolas Sarkozy a déclaré que
Ectac.Burqa Menaces.03
la burqa
n'y était "pas la bienvenue" , a rapporté mardi le centre américain SITE, citant des forums jihadistes sur internet.
"Hier c'était le hijab (foulard islamique) et aujourd'hui, c'est le niqab", le voile intégral porté surtout en Afghanistan", a affirmé le dirigeant d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) Abou Moussab Abdoul Wadoud, cité par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE Intelligence.
"Nous nous vengerons de la France et de ses intérêts par tous les moyens à notre disposition, pour l'honneur de nos filles et de nos soeurs", a ajouté le chef du groupe extrémiste.
Le président français a affirmé "solennellement" le 22 juin que la burqa n'était "pas la bienvenue" en France.
 Pour lui, il ne faut pas se "tromper de combat".
"Dans la République, la religion musulmane doit être autant respectée que les autres religions", a-t-il souligné.
La burqa "n'est pas un signe religieux.
C'est un signe d'asservissement, c'est un signe d'abaissement" de la femme, a dit encore M. Sarkozy.
Au lendemain de ces déclarations, une mission parlementaire d'information a été chargée d'enquêter pendant six mois sur le port de la burqa ou niqab, qui couvre complètement la tête, le visage et le corps, afin d'étudier l'ampleur du phénomène en France.
 Le hijab ne recouvre que la tête.
Le phénomène de la burqa est marginal en France
La France est le seul pays d'Europe à avoir interdit par la loi, en 2004, le port du foulard islamique (qui recouvre la tête) à l'école, après un débat passionnel.
Il s'était alors agi d'interdire "les signes religieux ostentatoires" dans les établissements scolaires.
L'AQMI a également appelé les musulmans à réagir à "l'hostilité de la France contre leur communauté religieuse et ses tentatives pour empêcher selon le groupe extrémiste la pratique de l'islam.
"Nous, les moujahidine (...) ne resterons pas silencieux face à de telles provocations et injustices", a déclaré Abdel Wahoud, selon SITE.

"Nous appelons tous les musulmans à faire face à cette hostilité par une plus grande hostilité et à lutter contre les tentatives de la France pour détourner les fidèles hommes et femmes de leur foi (...) en adhérant aux enseignements de la charia (loi) islamique", a-t-il poursuivi.
D'après lui, les cinq millions de musulmans de France sont "de plus en plus préoccupés par les pratiques des hommes politiques et des dirigeants français et leur harcèlement".
Aucun chiffre ou rapport sur le nombre de femmes voilées intégralement n'est disponible en France, mais le phénomène reste "marginal", selon des spécialistes et les organisations musulmanes.
Les experts estiment que le phénomène concerne quelque 5.000 personnes se réclamant du salafisme et prônant une vision puritaine de l'islam.

Partager cet article

Repost 0

Ectac - Les ratés de l'Iphone -

Publié le par Sylvain.ectac

Communication - Internet - Hightech - Téléphonie

Apple a annoncé avoir vendu un million d'

Ectac.Iphone.03.jpg
Iphone 3GS
 en trois jours, mais quelques événements viennent gâcher ce bel enthousiasme.

Tout n'est pas rose pour Apple.
Le nouvel iPhone arrive sur le marché avec son cortège de surprises et de mécontentements divers.

Ça chauffe !

La rumeur s'est répandue comme une traînée de poudre : certains iPhone 3GS subiraient un problème de surchauffe.
D'après quelques photos postées sur des forums par des utilisateurs, le problème proviendrait de la batterie.
Ce genre de dysfonctionnement est assez courant sur le secteur de l'électronique nomade.
Les fabricants ont tendance à essayer de tirer le maximum de profit des batteries, les témoignages d'ordinateurs transformés en barbecue fleurissent parfois sur le Net.
 Toute la question est de savoir si le problème rencontré par cet utilisateur d'iPhone est un cas isolé.
Il semblerait que ça ne soit pas le cas, de nombreux témoignages sont publiés sur les forums spécialisés, précisant que le phénomène se produit lorsque la fonction GPS est longuement sollicitée.
L'avenir dira s'il s'agit d'une série défectueuse ou d'un problème pouvant être réglé par une mise à jour du système d'exploitation.
Il s'agit à peu près du seul reproche formulé concernant la conception matérielle de l'iPhone 3GS.
 Le reste concerne essentiellement l'exploitation commerciale de ce (cher) téléphone.

Nouveaux forfaits

On l'aura compris, si les opérateurs se sont battus pour faire tomber l'exclusivité de la distribution de l'iPhone, c'est que le téléphone est un puissant générateur de revenus supplémentaires.
Les forfaits dédiés au terminal comprennent toute une batterie d'options qui peuvent être facturées au forfait ou à l'acte.
Mais après avoir obtenu des tribunaux la fin du monopole d'Orange, les opérateurs ont rapidement enterré la hache de guerre et ne semblent pas chercher à se battre sur le ring de la concurrence.
Au contraire.
La mise à jour technologique de l'iPhone s'est donc accompagnée d'une "mise à jour" des forfaits, plutôt sévère.
La segmentation bat son plein.
Tout se compte et se décompte : appels vocaux, SMS, MMS, mails, surf Internet, TV en 3G, accès WiFi... les combinaisons d'options et leurs niveaux sont elles aussi illimitées.
L'utilisation d'un forfait dédié n'est pas forcément obligatoire, elle évite simplement les mauvaises surprises dans le cas d'un usage non restrictif de l'iPhone.

Une option modem encombrante
 

Dans la troisième version de son système d'exploitation, Apple a doté l'iPhone d'une option modem.
En clair, il suffit de brancher son téléphone à un ordinateur pour profiter de l'accès au réseau 3G et surfer sur Internet depuis n'importe quel endroit couvert par le réseau en France.
Mais cette option n'est pas du goût des opérateurs qui y voient une menace sur leur modèle économique.
D'abord une menace sur les clefs USB 3G qui se vendent par palettes entières, ou tout simplement une menace sur les forfaits voix qui peuvent être concurrencés à moindre coût par des logiciels de voix sur IP installés sur ordinateurs.
 Ces derniers sont beaucoup moins encadrés et moins verrouillés que ceux qui sont disponibles sur l'App Store.
 À défaut de pouvoir interdire cette option, les opérateurs ont choisi un mode opératoire simple, une tarification prohibitive suffit.
 Il faut donc compter trente euros mensuels supplémentaires chez Orange et SFR, soit globalement un tarif comparable à celui d'un abonnement à une clé 3G.
Petit raté amusant, sur quelques-uns de ses contrats d'abonnement, Orange précise que l'option est incluse dans le forfait...
Erreur rapidement corrigée, mais qui devrait néanmoins profiter aux quelques heureux abonnés qui économiseront un peu plus de 700 euros s'ils ont choisi un engagement de deux ans.
 Pour les autres, il reste toujours la solution de cracker son appareil pour profiter de la même option, mais gratuite.
 En revanche, il semble que la garantie soit annulée en cas de modification du système d'exploitation, donc prudence.

Partager cet article

Repost 0

Ectac - Confidentiel - Hotesses et Stewards -

Publié le par Sylvain.ectac

Voyages - Transports - Avions - Déplacements - Tourisme - Travail

Ectac.Hotesses-et-Stewards.03.jpg
Hotesses et Stewards.

Le crash pousse à la démission.

Le crash du vol 447 d'Air France a secoué le personnel navigant.

En ce qui concerne les hôtesses et les stewards, la peur d'avoir à remonter dans un avion a poussé 150 d'entre eux (sur un effectif personnel navigant commercial de 14 000) à démissionner de la compagnie
.

Partager cet article

Repost 0

Ectac - Un outil anti-crise, le commerce électronique -

Publié le par Sylvain.ectac

Société Commerce - Emploi - e-Commerce - Economie - Social - Internet -
La France peut-elle atteindre le niveau du Royaume-Uni, des Pays-Bas ou de l'Allemagne et devenir un "leader" du
Ectac.Le e commerce.03
e-commerce en Europe ?

Peut-être, car, bonne nouvelle, le e-commerce ne s'est jamais aussi bien porté.

22 % de croissance sont attendus cette année en dépit de la crise économique.
En termes d'insertion sociale, le e-commerce joue un rôle clé sur l'emploi et le pouvoir d'achat.
Donc, oui, Internet est un formidable levier de sortie de crise pour les entreprises françaises, qui réalisent 12 % de leur chiffre d'affaires sur Internet, soit 4 points de moins que la moyenne des leaders européens.
 Ce qui veut dire que le retard de la France sur les pays les plus avancés en Europe doit être perçu comme un atout : son fabuleux potentiel de croissance incitant les entreprises à davantage exploiter ce mode de distribution.

Tels sont les grands enseignements de l'étude publiée le 30 juin par la société de conseil spécialisée dans les affaires européennes Eurobrief, sur la base des analyses statistiques, des données de la Fevad et d'eBay, et des enquêtes d'opinions les plus récentes.

Internet : vecteur de pouvoir d'achat et de création d'emplois

Pour les consommateurs français, Internet représente une économie de 30 % en moyenne sur le prix des produits neufs par rapport aux grands magasins.
D'où l'augmentation exponentielle du nombre d'acheteurs (17,8 millions en 2008), du nombre de transactions par acheteur et du nombre de sites marchands, mais aussi la performance de certains secteurs.
 En termes de chiffre d'affaires, le tourisme arrive en tête, devant les produits techniques, les vêtements et les produits culturels.

 Les cyberacheteurs français (25 % en 2008) se situent néanmoins loin derrière les Britanniques (49 %), les Allemands (42 %) et les Suédois (38 %).

Le e-commerce est aussi générateur d'emplois.

"Arrêtons de penser que le e-commerce va détruire des emplois et le petit commerce ! Il permet au contraire au petit artisan du fin fond de la France de vendre ses produits à l'international",
s'exclame le directeur général d'eBay France.

En effet, 20.000 emplois directs et 60.000 emplois induits ont été générés par le e-commerce en 2008, un chiffre en constante augmentation puisqu'il a doublé en l'espace de quatre ans.

Le e-commerce crée des débouchés commerciaux et permet de réaliser des gains de productivité fabuleux.
À cet égard, "le statut de l'auto-entrepreneur représente un pas en avant formidable", souligne l'un des coauteurs de l'étude d'Eurobrief. "
Le commerce en ligne est une source de revenus complémentaires pour des centaines de milliers de particuliers, ajoute le D.G. d'ebay France.
35.000 Français gagnent leur vie grâce à eBay, ils sont 170.000 en Allemagne", précise-t-il.
Pourtant, "la pénétration de la vente en ligne des entreprises est en retard même si elle progresse rapidement".

La solution ?

 "Sensibiliser davantage les ménages et entreprises aux bénéfices du e-commerce",
 recommande l'étude d'Eurobrief, dont les auteurs insistent aussi sur l'importance d'une fiscalité réduite.
 "Il ne faut pas céder à la tentation de taxer les secteurs émergents et d'aider les secteurs en déclin.
Évitons de tuer la poule aux oeufs d'or !"

Les freins au e-commerce :

 fracture numérique et sentiment d'insécurité.

Victime de la fracture numérique, Internet exclut trois catégories de la population : les seniors, les personnes peu qualifiées et celles à faibles revenus.
 D'où l'importance de mettre en place des formations adaptées, recommande l'étude d'Eurobrief.

Autre frein au développement du commerce en ligne : la crainte de la délinquance et des fraudes sur Internet (contrefaçon, publicité trompeuse...), ou encore l'insuffisance des outils de protection des données personnelles (usurpation d'identité...).
L'étude propose la mise en place de labels associés à des chartes de bonnes pratiques, créant ainsi une "galaxie de sites hautement sécurisés".
Enfin, les achats interentreprises sont encore timides, la France se situant bien en deçà de la moyenne européenne.
Explication : notre culture du fax pour passer les commandes.
Il s'agit donc de changer les comportements et de libérer la politique d'achat de l'entreprise de son contrôle hiérarchique.
Ces messages et prises de conscience ne doivent pas pour autant occulter le risque de faire de l'Internet un espace "libertaire et non responsable", glisse un député UMP.
"Internet ne peut pas supplanter les boutiques et le contact de proximité, les mécanismes régulateurs sont nécessaires."
D'autant plus nécessaires que, comme le rappelle un autre député UMP, "le temps Internet dépassera le temps télévision en 2010".

Partager cet article

Repost 0

Ectac - Anniversaire people du jour : Laurent Joffrin, Vahina Giocante - 30 juin 2009 - happy birthday -

Publié le par Sylvain.ectac

30 juin 2009,
Bon anniversaire, 
Un anniversaire est la date dans l'année à laquelle un évènement est survenu,
habituellement une naissance.
Ectac.Vahina Giocante.01
Vahina Giocante,
(Actrice), 
Ectac.Laurent Joffrin.01
Laurent Joffrin,
(Journaliste), 
(Laurent Mouchard),

- People - Anniversaire - happy birthday -  
Ectac.Anniversaire.03.jpg
Joyeux anniversaire, 
- Bon anniversaire - People - Joli Gif gratuit - tres beaux Gif gratuits animes scintillants - Anniversaires - An - Ans - Annee - Annees - site officiel - - Anniv - Annivs - Aniv - Anivs - Bon anniversaire du jour - People Stars Celebrites Actrices Photos Biographie - Peoples - stars - celebrites vedettes date naissance photos happy birthday heureux stars biographie - personnalites - Joyeux pictures actualites culture -

Partager cet article

Repost 0

Ectac - La nouvelle C3 Citroën -

Publié le par Sylvain.ectac

Automobile - Transports - Déplacements

La citadine star de la marque aux chevrons rajeunit.
Elle arrive à la fin de l'année.

  Ectac.Citroen-C3.03.jpg

La nouvelle Citroën C3

Comment remplacer un véhicule qui, en sept ans, a été vendu à plus de 2 millions d’exemplaires en Europe et qui a permis à la marque aux chevrons d’attirer une clientèle plus féminine ?

Commercialisée à la fin 2009-début 2010 et présentée officiellement au prochain salon de Francfort (Allemagne), la nouvelle citadine C3 a été dévoilée hier par Citroën.

La voiture se veut plus racée que la version précédente :
 nouveaux feux à l’arrière, phares antibrouillard à l’avant, une prise d’air plus importante, des poignées de porte chromées...


Malgré ses 3,94 m de long — la même taille que l’ancienne version —, Citroën semble avoir surtout privilégié l’habitabilité.

Le volume de son coffre de 300 l est l’un des meilleurs de sa catégorie.

Enfin, elle devrait être peu gourmande grâce à une motorisation diesel émettant moins de 100 g de CO2/km avec l’objectif d’atteindre les 90 g de C02/km.

Pour la marque, l’enjeu est capital.

 Même si Citroën, malgré la crise, tire son épingle du jeu avec une progression en France des ventes de 10,3 % sur les cinq mois de l’année alors que le marché est à - 1,4 %, la partie est de plus en plus serrée.

Désormais, un tiers des immatriculations en Europe concerne ce type de véhicules, avec une vingtaine de modèles disponibles sur le marché .

Mais Citroën semble avoir de solides atouts.
 Aidées par les primes à la casse et le bonus écologique, les petites berlines ont tendance à devenir non plus des voitures de complément mais les premières voitures.

Dans le même temps, en descendant en gamme, les clients habitués au « luxe » des grandes berlines deviennent exigeants sur la qualité.

Un défi que cette C3 semble avoir compris.

---
Prix non communiqués.
Certainement aux environs de 13 500 euros.

---

Partager cet article

Repost 0

Ectac - 1 survivant dans le crash d'un Airbus aux Comores -

Publié le par Sylvain.ectac

Voyages - Transports - Loisirs - Vacances

C'est un nouveau drame après celui de l'Airbus A330 d'Air France disparu au large du Brésil dans la nuit du 31 mai au 1er juin qui a coûté la vie à 228 personnes.

Un Airbus A310 de la

Ectac.Avion-Compagnie-Yemenia.03.jpg
compagnie Yemenia,
avec 153 personnes à bord - 142 passagers et 11 membres d'équipage - a cessé d'apparaître sur les radars dans la nuit de lundi à mardi entre le Yémen et les Comores, selon une source aéroportuaire.

Selon la compagnie, un survivant aurait été retrouvé et trois corps repêchés lors des opérations de recherches, rendues difficiles par de mauvaises conditions météorologiques.
 Des sources hospitalières parlent pour leur part d'un enfant retrouvé vivant.

L'appareil qui s'est abîmé en mer à 10 kilomètres des côtes comoriennes transportait 66 Franco-Comoriens, dont deux bébés.

 Parmi eux, 40 avaient embarqué auparavant dans un autre avion, un A330-200, à Roissy (Paris) et 26 à Marignane (Marseille) à destination de Sanaa au Yémen.

Le temps était exécrable, a indiqué une source française au point.fr , ajoutant en revanche que le vent était simplement d'une vitesse de 20 noeuds (37 km/h).

Le secrétaire d'État aux Transports,

Ectac.Dominique Bussereau.01
Dominique Bussereau,
 a confirmé sur Europe 1 qu'une météo déplorable était peut-être à l'origine de la catastrophe.

La tour de contrôle a assuré avoir vu en direct le crash, une affirmation toutefois difficilement compatible avec le mauvais temps.

La carlingue de l'avion repérée

Le président de la République a exprimé sa "très vive émotion" dans un communiqué.

"Il a immédiatement demandé aux Armées de tout mettre en oeuvre, notamment à partir de Mayotte et de la Réunion, pour porter secours aux passagers et membres de l'équipage de l'Airbus".

A l'état-major,  "des moyens civils et militaires (sont) en train d'être rassemblés à La Réunion sous l'autorité du préfet".

D'ores et déjà, l'aviation civile du Yémen a annoncé que des corps avaient été repérés.

"Des cadavres flottant à la surface de l'eau ont été vus et une nappe de carburant a été repérée à quelque 16 à 17 milles marins de Moroni (environ 29 km)", la capitale des Comores, a déclaré un haut responsable de l'Aviation civile,  lors d'un point de presse à Sanaa.

 Un avion affrété par les autorités comoriennes a survolé mardi matin la carlingue de l'Airbus, a rapporté à l'AFP le secrétaire général du gouvernement comorien.

Des vedettes ont été dépêchées sur place.

Une équipe technique yéménite s'est envolée pour Moroni pour participer à l'enquête, alors que le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) est en train de constituer une "équipe d'enquêteurs" qui va se rendre sur les lieux.

L'A310 se trouvait "en phase d'atterrissage", a par ailleurs fait savoir un responsable de la compagnie nationale yéménite.

 "On parle d'une approche, d'une remise de gaz puis d'une approche nouvelle qui aurait été ratée", a détaillé Dominique Bussereau.

"Pour l'instant, il faut être prudent, tant que toutes ces informations ne sont pas vérifiées", a-t-il toutefois fait remarquer.
"En matière d'accident, il y a souvent des lois des séries," a-t-il par ailleurs regretté, faisant référence au vol Paris-Rio qui s'est abîmé dans l'Atlantique.

La compagnie aérienne Yemenia était "très surveillée" par les autorités françaises, a-t-il révélé un peu plus tard, sur i-télé.
"L'A310 en cause avait été contrôlé en 2007 par la DGAC (Direction générale de l'aviation civile) en France et on avait constaté un certain nombre de défauts", a-t-il ajouté avant de préciser que l'appareil "avait disparu du ciel français à la suite de très nombreux défauts constatés".
Quant à la la compagnie, "elle ne faisait pas partie de la liste noire mais faisait l'objet de notre part d'un contrôle renforcé et devait être auditionnée prochainement par le comité de sécurité de l'Union européenne".

Le haut responsable de l'Aviation civile,  n'est pas en mesure de préciser les raisons de l'accident mais lui aussi évoque des vents forts et "une mer agitée".
 Selon lui, "le contact avec le vol 626 de la Yemenia, parti lundi à 21 h 45 (de Sanaa au Yémen à 20 h 45 heure française), a été perdu mardi à 01 h 51 (00 h 51, lundi)".

 La plupart des passagers ayant embarqué à bord de l'A310 étaient en transit à Sanaa : 52 venaient de Paris, 59 de Marseille, 11 du Caire, 12 de Dubaï (Émirats arabes unis), 3 de Djeddah (Arabie saoudite), 1 d'Amman et 1 de Damas.

Un A330-200 de la compagnie avait décollé auparavant de Roissy, lundi, à 9 h 14. À Sanaa, les passagers ont changé d'appareil pour embarquer à bord de l'A310.
Ce dernier a ensuite décollé pour Djibouti, puis Moroni, aux Comores, où il devait arriver dans la nuit de lundi à mardi à 1 heure, heure de Paris.
Il s'agit du vol IY 749, selon le site Internet d'ADP.

Mise en place d'une cellule psychologique

Dès les premières heures de la matinée mardi, une cellule psychologique a été mise en place dans le salon panoramique de l'aéroport Marseille-Provence pour accueillir les familles des passagers de l'avion disparu, a-t-on précisé de même source.

On estime la communauté comorienne de Marseille à environ 80.000 personnes.

Ectac.Zone-de-disparition-de-l-A-310.03.jpg
Zone de disparition de l'appareil.

Partager cet article

Repost 0

Ectac - Humour : Durand et Bloch -

Publié le par Sylvain.ectac

Humour, 
Durand et Bloch sont voyageurs de commerce.
A l'hôtel où ils sont descendus, Durand confie à Bloch ses déceptions et sa lassitude du métier :
- Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j'en ai par-dessus la tête !
Les clients ne veulent pas acheter et vous font subir les pires affronts !
- C'est curieux, répond Bloch, il arrive qu'on me mette à la porte en me la claquant au nez, mais on ne m'a jamais fait subir d'affront !
,
Humour : Durand et Bloch,

Humour : Durand et Bloch,

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>