Ectac - Démantèlement d'un important réseau de proxénètes arméniens -

Publié le par Sylvain.ectac

 Ces hommes, déjà connus de la justice, obligeaient les prostiuées à travailler pour eux en les violentant,

Ces hommes, déjà connus de la justice, obligeaient les prostiuées à travailler pour eux en les violentant,

Dans le jargon policier, on qualifie ce type d’individus de « beaux voyous ». Un réseau de malfaiteurs d’origine arménienne a été démantelé dans toute la France en début de semaine,
Les 14 personnes interpellées par la police judiciaire lundi et mardi forçaient, par la violence, des prostituées à travailler pour eux. Douze d’entre eux ont déjà été présentés à un juge d’instruction rennais. La plupart ont été mis en examen et ont été écroués, 
Ce réseau, composé d’hommes d’une trentaine d’années déjà connus des services de police, « fonctionnait comme une mafia », nous explique Jean-Marc Droguet, le patron de l’Office central pour la répression de la traite des êtres humains (OCRTEH). Ces malfaiteurs « très violents » prenaient rendez-vous avec des prostituées en se faisant passer pour des clients. Puis, ils les brutalisaient et les détroussaient. Ils les menaçaient enfin de revenir si elles ne travaillaient pas pour eux, 
Les policiers de l’OCRTEH, de la PJ de Poitiers et de la sûreté départementale de la Loire-Atlantique ont mis en évidence, après une dizaine de mois d’enquête, entre 20 et 30 faits, signale le commissaire Droguet, soulignant qu’il y en a eu sans doute « deux à trois fois plus ». Ces individus, déjà « connus pour des vols violents et diverses infractions », agissaient principalement à Bordeaux, Nice, Nantes, Paris et Poitiers, 
Ils sont poursuivis pour proxénétisme, extorsion de fonds, violences volontaires et association de malfaiteurs. Par ailleurs, les enquêteurs ont également découvert que ces individus « proches de la mafia russe » étaient payés pour assurer « la sécurité » d’escort girls envoyées en France par des agences,

Commenter cet article